Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues Edition 2021 : l’ONG RAPAA renforce les compétences d’une quinzaine de journalistes de la presse écrite, en ligne et de l’audiovisuel sur la thématique des addictions aux substances psychoactives

Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues Edition 2021 : l’ONG RAPAA renforce les compétences d’une quinzaine de journalistes de la presse écrite, en ligne et de l’audiovisuel sur la thématique des addictions aux substances psychoactives

Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite des drogues dont le thème retenu pour l’Edition 2021 est  « Parlez des faits de drogues. Sauvez des vies »,  l’ONG RAPAA a organisé une séance d’information à l’intention d’une quinzaine de journalistes de la presse écrite, en ligne et audiovisuelle. Cette action de renforcement des capacités des personnels des médias s’est tenue au siège de l’ONG RAPAA le mercredi 30 juin 2021.

La consommation des substances psycho actives se présente comme un phénomène préoccupant qui menace des vies, qui annihile les acquis de développement. C’est un sujet sensible, entourée de déni, de honte, de culpabilité mais aussi de stigmatisation et discrimination. De nombreux préjugés, des idées préconçues sont véhiculés. Nombre de personnes surtout les jeunes et adolescents sont peu ou mal informées sur les risques encourus de la consommation de substances. Aussi il importe de bien communiquer, d’informer pour prévenir et susciter des changements de comportements.

Depuis sa création, RAPAA s’est appuyé sur les médias pour renforcer ses activités de sensibilisation à travers les articles de presse, les émissions radiophoniques ou télévisées. Les organes de presse constituent des relais indispensables pour diffuser à une large échelle les messages de prévention.

Cette séance d’information organisée par l’ONG RAPAA a permis de mieux outiller les personnels des médias sur la problématique des addictions aux substances psychoactives et sur les différents défis et enjeux qu’elle représente. Ce fut l’occasion de mobiliser les journalistes dans la lutte contre les substances psychoactives afin que ceux-ci diffusent de façon pédagogique et dans une perspective d’éducation pour la santé des messages de sensibilisation en direction du grand public.

Les journalistes participant à la séance d'information sur les addictions aux substances psychoactives (vue partielle), Siège de RAPAA le 30 juin 2021

La séance a été structurée en trois (03) modules. Le premier module sur la problématique de la consommation de substances psychoactives été présenté par Mme Kama-Akoura Djonna, psychologue, Vice-Présidente de l’ONG RAPAA. Le second module sur le cadre institutionnel et  législatif relatifs à la consommation de substances  a été animé par Mme Masamaesso Tchonda, psychologue, Chargée du volet Prévention en milieu scolaire au Comité National Anti-Drogue (CNAD). M. Jules Apédjinou, Directeur Exécutif de l’ONG RAPA a présenté le troisième module sur l’ONG RAPAA, sa vision, ses objectifs ses principes et approches, les activités réalisées, les résultats obtenus, les défis et perspectives d’avenir.

Mme Kama-Akoura Djonna, psychologue, Vice-Présidente de l'ONG RAPAA présente le module sur la problématique de la consommation de substances psychoactives, Siège de RAPAA le 30 juin 2021

La Représentante du CNAD, Mme Masamaesso Tchonda, anime le module sur module sur le cadre institutionnel et législatif relatifs à la consommation de substances, Siège de RAPAA le 30 juin 2021

Présentation de l'ONG RAPAA par le Directeur Exécutif M. Jules Apédjinou, Siège de RAPAA le 30 juin 2021

L’approche participative utilisée lors de la rencontre a permis de soutenir l’intérêt des journalistes qui ont pu poser des questions et apporter leurs contributions sur les thématiques abordées.

Lutter pour un monde sans abus de produits psychoactifs nécessite une mobilisation de tous les acteurs. Les médias ont un rôle essentiel à jouer pour diffuser des informations vérifiées et fiables, dénoncer les idées préconçues, et les préjugés, éviter la stigmatisation et la discrimination, adopter une attitude positive et constructive, renforcer la cohésion sociale et porter des valeurs humanistes.

Puisse cette activité de renforcement de capacités des journalistes leur permettre de mieux informer le grand public sur les dangers des substances, de « parler des faits de drogues et de sauver ainsi des vies »…

L’ONG RAPAA remercie les médias qui ont participé à cette activité d’information. Elle adresse sa gratitude au Comité National Anti-Drogue pour le partenariat exemplaire Etat Société Civile, une synergie indispensable pour enrayer le phénomène de la consommation des substances.

Photo de famille avec les participants à l'issue de la séance d'information, Siège de RAPAA le 30 juin 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *