Conseils pratiques

Que faire si vous réalisez que vous commencez à être dépendant?

  • Rechercher le dialogue avec un ami, une personne en qui vous avez confiance ;
  • Exprimer vos inquiétudes, vos angoisses car poser un problème c’est déjà trouver une solution ;
  • Rechercher l’aide d’un médecin qui interviendra en toute confidentialité ;
  • Rechercher l’accompagnement d’une association, d’un coach, d’un psychologue.

RAPAA est là pour cela!! Le centre d’écoute vous accueillera et vous apportera information, écoute et soutien…

Comment agir/interagir avec les personnes qui ont des pratiques d’addictions?

Communiquer avec les personnes qui ont des pratiques d’addiction n’est donc pas aisé, il faut parvenir à instaurer un climat de confiance propice au dialogue. Cela peut prendre du temps et demander de la patience. Il convient  de:

  • Eviter les attitudes autoritaires ou moralisatrices pour privilégier l’écoute et la parole;
  • Comprendre le vécu, la demande de la personne, ses craintes, ses angoisses, ses désirs et projets d’avenir; 
  • Etre convaincant et bien informé pour parvenir à  amener la personne à une prise de conscience de la nocivité des substances psycho actives.

La motivation, la volonté, l’acceptation à changer de comportement ou d’attitude constitue le défi à relever. Aussi il importe de :

  • Ne pas banaliser, cautionner ou justifier toute consommation   (l’essai conduit à l’excès) ;
  • Adopter une attitude de tolérance zéro ;
  • Etre ferme tout en gardant le contact et la confiance ;
  • Ne pas stigmatiser ou dénigrer la personne ;
  • Maintenir le respect de la personne ;
  • Essayer de faire des aménagements  de vie (changement d’écoles, nouvelles activités,..) ;
  • Montrer son amour inconditionnel ;
  • Rechercher une guidance, un appui ou accompagnement ;
  • Proposer un traitement actif, une prise en charge médicale et psychologique si nécessaire.

Comment peuvent réagir les personnes qui ont des pratiques addictives ?

Les personnes qui ont des pratiques d’addictions communiquent difficilement sur leur consommation et refusent le plus souvent de regarder la réalité des faits. Cela
se traduit par différentes attitudes :

  • Evitement : refus de dialoguer;
  • Déni : refus de l’évidence;
  • Isolement : repli sur soi, mutisme;
  • Banalisation : fausses idées et excuses « tout le monde le fait », « c’est normal », « cela n’a pas d’effet »; et
  • Violence : malaise, colère face aux autres, face à  eux-mêmes.

Quels sont les signes qui peuvent alerter les parents, l’entourage, les amis ?

La combinaison de plusieurs signes peut constituer un signal et appeler une certaine vigilance :

  • Le fléchissement scolaire  (chute des notes) pouvant aller à l’échec puis au décrochage;
  • Les changements de comportements (saute d’humeur, impulsivité, apathie);
  • Le désintérêt des activités jusqu’alors pratiquées voir leur abandon (activités sportives par exemple);
  • La rupture avec les anciens amis pour de nouvelles relations puis une vie sociale pauvre;
  • Les signes physiques (yeux rouges, fatigue);
  • Les troubles du sommeil (insomnies, somnolence);
  • Les troubles alimentaires (manque d’appétit);
  • Un manque de motivation, une baisse d’intérêt;
  • Un besoin accru d’argent, des dépenses non justifiées;
  • Le port de certains objets (papier à  cigarettes…); 
  • Un manque d’hygiène corporelle et autres signes (des trous dans les vêtements)…

Comment anticiper, prévenir les pratiques addictives chez les jeunes?

En tant que parent, proche ou ami, il ne s’agit pas de dramatiser ni de stigmatiser les jeunes mais de prévenir les risques d’addiction. Anticiper c’est entre autres :

  • Observer et connaître l’adolescent ;
  • Parler et échanger avec l’adolescent ;
  • S’informer et informer l’adolescent ;
  • S’intéresser aux activités de l’adolescent ;
  • Connaître les fréquentations, les amis et camarades de l’adolescent ;
  • Aider l’adolescent à avoir plus confiance en lui ;
  • Tenir compte des sensibilités de l’adolescent ;
  • Fixer des attentes claires, fermes, réalistes ; 
  • Ne jamais esquiver les problèmes ou abdiquer.